Présentation Notre dame d'Espérance

Au début du XXème siècle, le « faubourg » est peuplé de petits métiers et souffre d’une grande misère. En 1911, le père Anizan dote le quartier d’un centre d’œuvres, qui deviendra en 1927 la paroisse Notre-Dame d’Espérance. Elle est confiée à l' Institut des Fils de la Charité.

Ces origines marquent la paroisse qui reste habitée par une forte tradition sociale.

L’église fut mal construite pour des raisons d’économie et ne résista pas au temps. Elle dut être démolie en 1995 pour être reconstruite.

Le 14 décembre 1997, le cardinal Lustiger bénit le travail du Père Jean Lavergnat et de l’architecte Bruno Legrand en consacrant la nouvelle église.

La construction de l’opéra Bastille et les transformations sociologiques de toutes les grandes villes ont contribué à modifier considérablement la population de ce quartier. C’est toute une réalité de jeunes couples dits « bobos » qui remplacent massivement les « petites gens » qui y demeuraient.

Les ateliers et commerces font place progressivement à des cafés, bars à vins, restaurants et à des superettes.

Les rues sont traversées par de nombreux visiteurs qui n’hésitent pas à découvrir l’architecture moderne et lumineuse de l’église, accueillante par ses portes qui sont souvent largement ouvertes.

Outre une église catholique, la rue de la Roquette dispose aussi de la synagogue Abravanel et d’une église évangélique. De plus en plus de rencontres inter religieuses permettent aux membres et responsables de nos communautés religieuses de tisser des liens.

Depuis sa reconstruction, la cité paroissiale héberge plusieurs structures :

  • un centre social particulièrement actif (Solidarité Roquette) ainsi qu’une halte garderie.
  • une association culturelle (Culture Espérance Roquette) qui anime l’église de nombreux concerts et expositions créant ainsi des occasions à destination de publics très différents, de découvrir la vie de notre petite communauté chrétienne.
  • une école de musique associative « Passions Leitmotiv »,
  • l’Association Maurice ZUNDEL France (AMZ)
  • la Communauté de Vie Chrétienne (CVX) de spiritualité ignatienne. Avec cette dernière la paroisse entretient des relations multiples et réciproques : messes de semaines et du samedi soir, retraite accompagnée dans la vie pour adultes puis pour enfants, création en 2011 d'une équipe du Mouvement Eucharistique des Jeunes (MEJ). Aujourd'hui, il y a quatre équipes MEJ à Notre Dame d'Espérance.

Par ailleurs, la cité paroissiale met des salles à la disposition de groupes divers dont beaucoup d’institutions de formation.

Pastorale sacramentelle et liturgique

  • Le dimanche rassemble environ 250 personnes autour des messes du samedi soir et du dimanche matin (environ 400 personnes participent plus ou moins régulièrement à la messe dominicale).
  • Chaque dimanche une animation spécifique est proposée pendant la messe aux enfants de l’âge catéchisme, ainsi qu’une garderie d’enfants. Une fois par mois sont proposés : l’Eveil à la foi pour les 4-7 ans et le Partage d'Evangile Junior (PEJ) pour les 8-12 ans.
  • une quarantaine de baptêmes de petits sont préparés dont 25 sont célébrés dans l’église ; une vingtaine de couples par an se préparent au mariage à la paroisse, dont deux sont célébrés dans l’église ; une dizaine de célébration d’obsèques.
  • Au cours de la semaine sainte 2012, 14 enfants ont communié pour la première fois, une adulte a été baptisée ainsi que 4 enfants de 10 ans. Au catéchuménat des adultes, 2 adultes préparent leur baptême et 5 autres préparent leur confirmation.
  • Chaque second dimanche du mois, la messe est célébrée en anglais. Une petite communauté de fidèles du quartier nous incite à poursuivre l’expérience et à la faire davantage connaître.

Formation et mission

  • La communauté paroissiale bénéficie d’une Equipe d'Animation Pastorale (EAP) composée du curé qui est nommé par l’évêque et de 7 membres élus par la communauté pour une durée de 4 ans. Elle est chargée de l’animation pastorale de la paroisse. L’EAP présente à la communauté les orientations et les propositions de l’année au cours d’une messe de rentrée en octobre.
  • La complexité du montage juridique qui a été mis en œuvre pour faire vivre notre réalité économique et financière nécessite un Conseil Pour les Affaires Economiques (CPAE) fort et compétent.
  • L'Eveil à la foi réunit chaque mois une vingtaine de familles.
  • Le Catéchisme à l’aide des modules "Nathanaël" réunit 40 enfants du CE2 au CM2 le samedi matin tous les 15 jours et, en alternance, le mercredi soir pour les CM1-CM2 (une année sur l’Ancien Testament, l’autre sur le Nouveau).
  • A la fin de la catéchèse en primaire, une double proposition est faite aux enfants qui rentrent  en 6° (pour la plupart dans le privé) : L'Aumônerie BNJ (Bastille Nation Jeunes) commune aux établissements publics situés sur les paroisses du doyenné, et le mouvement du MEJ. Cette année 2012-2013 une vingtaine de jeunes de 11 à 14 ans répartis en trois équipe participent au Mouvement Eucharistique des Jeunes.
  • Chaque année les paroissiens se réunissent par petites communautés de foi, soit pour la lecture d’un livre, soit pour un « Parcours biblique », soit pour les « Buffets de la Roquette ». Ces derniers réunissent une cinquantaine de personnes autour de 4 ou 5 soirées (repas + conférence + débat par tables).
  • L’équipe d’accueil assure une présence dans l’église chaque soir de 17h à 19h.
  • D’autres groupes existent : Atelier Chants, Atelier Bible, Atelier d'écriture, Action Catholique des Femmes (ACF), groupe de jeunes adultes, équipes de jeunes couples, groupe Point Rencontre pour personnes âgées ….

Solidarité et Entraide

  • Soutien au centre social.
  • Café de rue à la Tour Saint Jacques ou maraude chaque samedi soir, en lien avec le Secours Catholique : en savoir plus.
  • Accueil d’un prêtre étranger étudiant.
  • Visite aux malades

D’autres actions se cherchent pour l’avenir

Évènements

  • La fête paroissiale, un samedi de février avec : un « caté-géant » réunit les enfants, leurs parents et les paroissiens qui le souhaitent, Puis sont organisés pour tous, un salon de thé, des jeux d’après midi pour les enfants et une table d’auteurs, la messe festive et le diner spectacle dans l’église.
  • Des sorties paroissiales (Lisieux en 2011, Rouen en 2012)
  • La paroisse est également partie prenante d’une fête de quartier « Bastille Quartier Libre », organisée avec les commerçants de la rue de la Roquette.

Notre paroisse semble être appréciée pour sa modernité et son sens de l’accueil

  • modernité de l’architecture et du mobilier liturgique,
  • liberté d’esprit et de parole permise par la convivialité d’une petite communauté,
  • créativité liturgique,
  • place centrale des enfants,
  • volonté de soigner l’accueil sous toutes ses formes.

Un certains nombre des membres de la communauté fait ce choix de paroisse, n’habitant pourtant pas sur le territoire de la paroisse.

Les points faibles…

  • Il n’y a quasiment pas de jeunes de 12 à 25 ans les dimanches habituels.
  • Il faut repenser un Conseil Pastoral qui se saisisse de quelques questions majeures et missionnaires.
  • Recréer des liens avec le centre social « Solidarité Roquette » et avec « Culture Espérance Roquette » tous deux voulus et initiés par la paroisse et dont les liens se sont distendus au fil des années.